Publié par Laisser un commentaire

LES CONTAMINANTS : quelles conséquences sur notre santé ?

Les contaminants (pesticides, métaux lourds, perturbateurs endocrinien, mycotoxines…) sont présents dans notre environnement. En plus d’y être exposés, il faut savoir
que nous les consommons également.

PESTICIDES, KEZAKO ?

Les pesticides, appelés aussi produits phytosanitaires, servent à protéger les cultures agricoles contre différentes menaces,
afin de limiter les risques de perte de récoltes et donc d’améliorer le rendement. Ils sont utilisés pour éloigner ou
détruire des organismes vivants (insectes, végétaux…). Toutefois, ils sont nuisibles pour la santé de l’homme et son bien-être
mais aussi pour notre écosystème.
Au même titre que les antibiotiques et les antiparasites, ils sont classés dans la catégorie des biocides. Ils recouvrent différentes
fonctions : insecticides, herbicides, bactéricides ou encore virucides.
Depuis, plus de 20 ans, l’usage des pesticides est de plus en plus réglementé, afin de limiter leurs effets sur notre santé mais
aussi sur l’environnement.
La France, 1 er consommateur européen de pesticides et 4 e au niveau mondial, est particulièrement impactée par les effets nocifs
des pesticides.

QUID DES MÉTAUX LOURDS ?

Les métaux lourds (plomb, cadmium, mercure, aluminium, nickel, arsenic…) sont des éléments chimiques présents dans
de nombreux produits de la vie courante : matériel informatique, alimentation, boissons, amalgames dentaires, batteries, tuyaux
et peinture, jouets …
Ce sont également des polluants atmosphériques émis principalement par l’activité humaine (agriculture, industrie, gaz
de tuyaux d’échappement, …).
Or, même une faible pollution atmosphérique contribue à une accumulation des métaux lourds dans les sols, polluant ainsi
toute la chaîne alimentaire, aussi bien terrestre que maritime !ET LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS ?
Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents. Dans l’eau, dans l’air, dans les jardins et les domiciles, sur les vêtements,
les meubles, les récipients, dans les crèmes … L’alimentation est la première source de contamination en raison du contact
avec les emballages (phtalates, bisphénol A…) ou encore avec des polluants organiques persistants (encres, hydrocarbures
d’huiles minérales…).

TOUS CONCERNÉS ?

Dans le cadre d’un usage professionnel, les agriculteurs sont les personnes les plus exposées aux pesticides. Ainsi, selon un rapport de l’Anses
(Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), 2⁄3 des tumeurs diagnostiquées chez les agriculteurs sont liées
à leur exposition aux pesticides (certains d’entre eux sont classés parmi les produits cancérigènes).
Les particuliers ne sont pas épargnés non plus. Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de nos foyers, nous utilisons, pour un usage domestique
quotidien ou non, des produits de jardinage, pour le traitement du bois ou encore des anti-moustiques qui contiennent des pesticides.
Chaque année, près de 5000 tonnes de pesticides* sont répandus dans les jardins et potagers français. 30 à 50% de la substance des pesticides
se retrouve ainsi diffusée dans l’atmosphère, lors de son utilisation.
De façon générale, nous sommes tous concernés par la toxicité des pesticides, des métaux lourds et perturbateurs endocriniens, dont les résidus sont
présents aussi bien dans l’atmosphère que dans notre alimentation.

QUELS RISQUES POUR VOTRE SANTÉ ?

Les pesticides agissent sur tous les organismes vivants, c’est pourquoi leur utilisation peut engendrer des risques pour l’homme et l’environnement.
A moyen et long termes, les pesticides sont suspectés d’engendrer des problèmes de santé dont le développement de certains cancers, des anomalies
congénitales, des déficits immunitaires, des problèmes de reproduction, des problèmes neurologiques, cognitifs et comportementaux.
Quant aux métaux lourds, l’impact sur la santé dépend de leur espèce chimique, de leur concentration, de leur biodisponibilité et de leur passage
dans les chaînes alimentaires.
Certains éléments n’ont aucun rôle physiologique dans l’organisme et sont directement toxiques, comme le mercure, le plomb ou le cadmium.
D’autres sont indispensables comme le sélénium ou le chrome. Enfin, certains sont neutres et considérés comme biocompatibles avec l’organisme,
et sont ainsi utilisés en médecine, comme le titane et l’or par exemple.
Les perturbateurs endocriniens sont des substances capables de modifier le fonctionnement du système hormonal. Ils sont susceptibles de provo-
quer des effets nocifs tant chez les individus exposés que sur leur descendance. Si l’incertitude demeure quant à leur impact sur la santé humaine,
des précautions s’imposent.
* source : Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement
www.beautysane.com

COMMENT CONNAÎTRE VOTRE DEGRÉ D’EXPOSITION AUX CONTAMINANTS ?

Pour connaître votre degré d’exposition à une liste de substances toxiques définies, il vous suffit de faire analyser quelques cheveux. En effet, la racine
de vos cheveux est composée des substances auxquelles votre corps est exposé, que ce soit par ingestion, par inhalation ou bien par contact cutané.
C’est la “carte mémoire” de votre organisme !
Une analyse de vos cheveux permet ainsi de retracer la présence de pesticides et de métaux lourds notamment sur les trois derniers mois d’exposition.
Vous souhaitez connaître la teneur en pesticides et en métaux lourds présente dans vos cheveux ?
Pour le savoir, nous vous recommandons les tests “Inside Hair” proposés par les Laboratoires Beautysané.
Parlez-en à votre conseiller !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *